Visiter Carcassonne

La ville est connue pour la Cité de Carcassonne, un ensemble architectural médiéval restauré par Viollet-le-Duc au XIXe siècle et inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 19972.

JPEG - 1.3 Mo
Copyright : Jean-Pol GRANDMONT

Carcassonne est située dans le sud de la France à 80 km à l’est de Toulouse. Son emplacement stratégique sur la route entre la mer Méditerranée et l’océan Atlantique est connue depuis le Néolithique. La ville se trouve dans un couloir entre la montagne Noire au nord et les Corbières à l’est, la plaine du Lauragais à l’ouest et la vallée de l’Aude au sud. Cette région naturelle est appelée le Carcassès ou le Carcassonnais.

La superficie de la commune est de 65 km2, ce qui est une grande commune comparée aux nombreuses petites communes de l’Aude. Les communes limitrophes sont : Pennautier, Villemoustaussou, Villalier, Berriac, Villedubert, Trèbes, Montirat, Palaja, Cazilhac, Cavanac, Couffoulens, Lavalette, Roullens, Caux-et-Sauzens et Pezens.

Manifestations culturelles et festivités :

JPEG - 187.2 ko
Copyright : Pinpin

Avril - Semaine du Jazz
Mai-août- Festival d’Orgues :« les Vents D’Anges ».
21 juin - Fête de la musique
Juin-Juillet-août - Festival de Carcassonne
Juillet-août - Les estivales d’Orgue de la Cité.
14 juillet - Embrasement de la cité
Fin août - Féria « Carcassonne fête le Sud »
Juillet-août - Grand tournoi de chevalerie
Octobre - Festival international de la Magie
Octobre - Fête du vin
Décembre - Animations : « La magie de Noël »


Monuments et lieux touristiques

La cité de Carcassonne

La Cité de Carcassonne, sur la rive droite de l’Aude a été classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1997. C’est le haut lieu touristique de la ville avec près de 4 millions de visiteurs chaque année dont près de 500 000 visites du château comtal et des remparts95. C’est le deuxième site touristique le plus visité de France après le Mont-Saint-Michel.

C’est un ensemble médiéval unique en Europe de par sa taille et son état de conservation. La cité est ceinturée de deux rangées de remparts et possède un château, le château comtal, et la basilique Saint-Nazaire.

Le château comtal

Situé au sein de la cité de Carcassonne, le château comtal est une forteresse qui hébergeait les vicomtes de Carcassonne. Certaines de ses fondations reposent sur une domus du Ier siècle. Très tôt, cet emplacement devient un lieu de pouvoir. Le nouveau château comtal est bâti au début du XIIe siècle ; il en reste aujourd’hui une partie du donjon. Il connaît de nombreuses modifications au cours des siècles en particulier en 1229 où, aux mains du pouvoir royal, il devient le siège de la Sénéchaussée. De 1240 à 1250, la construction de l’enceinte est entreprise pour le fortifier. Cette ceinture est constituée d’une courtine, de tours rondes, du châtelet d’entrée, de la barbacane ainsi que du fossé.

Le château se visite toute l’année et permet d’accéder aux remparts de la cité. Il contient en outre un musée lapidaire et une exposition permanente sur la restauration de la Cité au XIXe siècle.

La basilique Saint-Nazaire

La basilique Saint-Nazaire est une église d’origine romane datant du XIe siècle. C’est tout d’abord une simple église bénie et consacrée cathédrale par le pape Urbain II en 109696,97. Sur son emplacement se trouvait une cathédrale carolingienne dont il ne reste aucune trace aujourd’hui98. La crypte date aussi de l’époque de la construction de la nouvelle cathédrale par la famille Trencavel malgré son état dégradé qui fait penser le contraire. Les vitraux originaux de la basilique se trouvent dans la Sainte-Chapelle à Paris.

La cathédrale est construite en grès à l’extérieur. Elle est agrandie entre 1269 et 1330 dans le style gothique imposé par les Français devenus maîtres de la région, avec un transept et un chœur très élancés, un décor de sculptures et un ensemble de vitraux qui comptent parmi les plus beaux du sud de la France. Un prélat bâtisseur, Pierre de Rochefort, est à l’origine financière d’une grande partie des décors et de l’achèvement des voûtes. Ses armoiries sont visibles dans le chœur, l’abside et le bras sud du transept, tandis que la chapelle du collatéral nord contient le monument commémoratif de la mort du contributeur. Un autre personnage, Pierre Rodier archevêque de Carcassonne, possède son blason dans la chapelle du collatéral sud99.

La basilique Saint-Nazaire est classée au titre des monuments historiques par la liste de 1840100. Les rénovations d’Eugène Viollet-le-Duc ont largement transformé son extérieur, mais l’intérieur est le plus remarquable. On observe alors les deux styles, gothique et roman, sur les vitraux, les sculptures et tous les décors de l’église. De nombreux vitraux du XIIIe siècle et du XIVe siècle sont présents sur les façades. Elles représentent des scènes de la vie du christ et de ses apôtres. En 1801, l’église est déchue de son rang de cathédrale de Carcassonne au profit de l’église Saint-Michel, située dans la bastide. Ce transfert se déroule dans un contexte de changements avec l’abandon de la cité et l’expansion de la ville basse. Elle devient basilique en 1898, par un bref du pape Léon XIII101.

Une communauté de chanoines vivait à proximité de la cathédrale avec une salle capitulaire et le dortoir à l’est, le réfectoire et les cuisines au sud et les caves et écuries à l’ouest. Mais l’ensemble des bâtiments est démoli en 1792.

La bastide Saint-Louis

Plus communément appelée « ville basse », elle est le centre marchand et résidentiel de Carcassonne. C’est Louis IX (saint Louis) qui autorise la construction en 1247 d’un bourg sommairement fortifié pour loger les Carcassonnais. L’enceinte longue de 2800 m qui entoure la ville est construite de 1355 à 1359, sous les ordres du comte d’Armagnac104. La ville basse fut saccagée par Édouard de Galles, le Prince Noir, en 1355. En 1539, la bastide fut modifiée et prit son aspect actuel.

La bastide Saint-Louis était entourée de remparts dont il ne reste aujourd’hui que quelques vestiges, notamment à l’est de la ville, les remparts du bastion. Le plan de la ville basse est un plan en damier centré sur la place Carnot. Les rues étroites se coupent à angle droit et courent d’un bout à l’autre de la ville, plan typique des bastides du sud de la France. Ce découpage permettait aux défenseurs du Moyen Âge de parcourir sans obstacle la ville à cheval afin de défendre les remparts attaqués. Au centre de la ville se trouve la place Carnot, qui est encore aujourd’hui la place du marché. Vers la fin du XVIe siècle, les murailles sont renforcées de quatre bastions : le bastion Saint-Martin, le bastion du Calvaire, le bastion de Montmorency et le bastion de la Tour Grosse ou des Moulins104. Ces travaux interviennent durant les guerres de religion afin de renforcer les protections de la ville basse.

Aujourd’hui, la bastide est constituée de rues piétonnières possédant de nombreux commerces. La place Carnot centrale accueille en été une scène pour le festival de la Bastide proposant plusieurs spectacles gratuits105.

La porte monumentale des Jacobins est l’une des quatre dernières portes qui se situaient aux quatre points cardinaux de la bastide. Ces portes permettaient le contrôle des entrées dans la bastide quand cette dernière était fortifiée.

Un seul film de cinéma a été tourné uniquement dans la Bastide, il s’agit de Sans famille de Marc Allégret en 1934.

Gastronomie

La cuisine de Carcassonne est une cuisine typiquement du sud-ouest basée sur des produits fermiers tels que les volailles et légumes. Ainsi, des spécialités de Carcassonne comme le jambonneau, les gésiers de volailles confits, le confits d’oie et de canard, les petits carcassonnais, les chocolats de la Cité, les pavés de la Cité, le grès de la Cité et les briques de la Cité, peuvent être dégustés en ville119. Les petits carcassonnais, les chocolats de la Cité, les pavés de la Cité, le grès de la Cité et les briques de la Cité sont des friandises à base de sucre ou de chocolat que l’on peut trouver dans les boutiques de la cité de Carcassonne.

Liens utiles


Source : Wikipédia
Visiter le site internet de la ville de Carcassonne