Visiter Albi

Albi est une ville du sud de la France, chef-lieu du département du Tarn en région Midi-Pyrénées et le siège de l’archevêché.

Ses (51 064) habitants sont appelés les Albigeois. Albi est la ville principale de la communauté d’agglomération de l’Albigeois (82 652 habitants) et de l’aire urbaine d’Albi (94 156 habitants). La banlieue s’étend vers Arthès et Saint-Juéry. Albi est surnommée la « ville rouge » du fait de la couleur des briques de sa cathédrale et de son centre historique.

JPEG - 67.1 ko
Copyright : Benh LIEU SONG

Albi est remarquable par son impressionnante cathédrale fortifiée Sainte-Cécile et son palais de la Berbie, ancien palais des archevêques d’Albi, qui dominent le centre-ville historique et la rivière. Ville natale d’Henri de Toulouse-Lautrec, elle abrite un musée regroupant la plus importante collection au monde d’œuvres du peintre post-impressionniste. Enfin, Albi est surtout un haut-lieu historique dont le nom a été donné aux adeptes du catharisme, les Albigeois, qui subirent une répression violente au XIIIe siècle de la part de l’Église catholique romaine connue sous le nom de Croisade des Albigeois. La cathédrale Sainte-Cécile fut édifiée par les catholiques pour lutter contre l’hérésie cathare.

Monuments et lieux touristiques

Albi est riche en monuments historiques. Le centre-ville est remarquablement bien préservé et possède de nombreux témoins de l’âge d’or d’Albi. De vieux quartiers sont riches en rues aux allures médiévales, aux hôtels Renaissance et les panoramas sur le Tarn et ses ponts donnent à cet espace urbain un caractère unique en France. La ville d’Albi, qui tentait depuis 1996 d’inscrire son centre urbain sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO, a obtenu gain de cause le 31 juillet 2010 lors de la session de l’UNESCO réunie à Brasilia, au Brésil.

JPEG - 182 ko
Copyright : Florent Pécassou

Dans la cité épiscopale, art roman et art gothique se mêlent dans un festival de tons ocre. Tandis que dans les quartiers médiévaux, on admire les influences de l’époque cathare (XIIIe siècle).

Monuments civils

Le pont Vieux enjambe le Tarn depuis 1035 date de sa construction. Il a été plusieurs fois remanié et a permis le développement de la ville sur la rive droite avec le quartier de la Madeleine. Au XIVe siècle, il est fortifié et possède des ponts-levis. Un autre pont plus récent permet de traverser le Tarn. Il s’agit du pont Neuf construit en 1868.

Durant le XVe et le XVIe siècle, Albi connaît une prospérité importante grâce à la culture et au commerce du pastel dans la région. De riches Albigeois font construire plusieurs hôtels particuliers avec des tours et des loggias italiennes. Ainsi, les plus beaux sont l’hôtel de la Rivière, l’hôtel de Gorsse et l’hôtel de Reynès. Ce dernier hébergeait la chambre de commerce et d’industrie. L’Hôtel Reynès est un hôtel d’art Renaissance construit en 1520 par un marchand de pastel du nom de Reynès. L’hôtel contient une cour construite en brique et pierre et bordée par une loggia et des sculptures de François Ier et de sa seconde épouse, Éléonore d’Autriche. C’est aujourd’hui le siège de la chambre de commerce et d’industrie.

Plusieurs rues du centre urbain possèdent des maisons à colombages et encorbellements typiques de l’architecture renaissance. La maison du Vieil Alby située à l’angle des rues Puech Béringuier et Croix Blanche est une maison albigeoise typique. C’est la maison d’Albi la plus visitée car elle offre aux visiteurs un lieu d’exposition unique. La Pharmacie des pénitents ou maison Enjalbert est une autre maison renaissance datant du XVIe siècle. Elle possède une sculpture de bois représentant un personnage phallique.

Monuments religieux

Le Palais de la Berbie et ses jardins forment avec la cathédrale l’ensemble de la cité épiscopale édifiée après la croisade contre les Albigeois. L’édification d’une telle construction permet de protéger les évêques d’Albi, devenus les maîtres de la ville, des hostilités des cathares et des bourgeois d’Albi. Elle permet aussi de se protéger d’éventuelles attaques extérieures et de renforcer la présence de l’inquisition. Le nom de Berbie vient de l’occitan bisbé qui signifie évêques. Au XIIIe siècle, l’évêque Bernard de Castanet est le personnage décisif dans la construction de cet ensemble. Il fait construire le donjon haut de cinquante mètres, les quatre tours et les murailles. Il entoure le palais de courtines et de remparts extérieurs jusqu’au Tarn. C’est à l’origine un château-fort qui se transforme au fil des siècles en résidence. En 1905, le palais devient le domaine du département et le maire Andrieu y installe le musée d’Albi. Il devient ensuite après la mort d’Henri de Toulouse-Lautrec en 1922 le musée en l’honneur de Toulouse-Lautrec avec la dotation de ses œuvres par sa mère à la municipalité.

JPEG - 232.2 ko
Copyright : vincent Ruf

La cathédrale Sainte-Cécile a été édifiée entre le XIIIe siècle et le XVIe siècle par les évêques d’Albi devenus seigneurs d’Albi après la croisade contre les Albigeois. C’est un chef-d’œuvre du gothique méridional grâce à son architecture unique de brique et son décor intérieur constitué du plus vaste ensemble de peintures italiennes réalisé en France. La cathédrale présente des dimensions importantes avec 114 mètres de long, 35 mètres de large et 40 mètres de haut, ce qui en fait la plus grande cathédrale en brique du monde. Les tours du clocher se dressent à 78 mètres de haut. L’entrée se fait sur le côté dans la nef et non par le portail d’entrée sous le clocher à cause du manque de place. La cathédrale a été restaurée au XIXe siècle par l’architecte César Daly qui suréleva les murs et les contreforts de sept mètres86. D’autres modifications ont été faites au XVe siècle avec la porte Dominique de Florence et le porche ou baldaquin du XVIe siècle. En 1948, la cathédrale est élevée au rang de basilique. La place qui entoure la cathédrale Sainte-Cécile est la place du même nom qui a été réaménagée avec de nombreux espaces piétons en 2005.

La collégiale Saint-Salvi est la plus vieille église d’Albi élevée en l’honneur de saint Salvi, le premier évêque d’Albi au VIe siècle. L’ensemble de la construction mélange aussi la pierre et la brique. Son architecture a longtemps été modifiée du XIe au XVIIIe siècle. Elle possède un cloître du XIIe siècle mélangeant le style roman et gothique. Il est entouré de belles maisons anciennes servant autrefois de résidence aux chanoines. Le clocher est une tour dont la base romane date du XIe siècle et dont le premier étage est gothique. Le haut de la tour est surmonté d’un couronnement en brique surmonté d’une échauguette dite tour du guetteur, d’allure florentine.

Albi possède aussi deux églises plus modernes, l’église Sainte-Madeleine et l’église Saint Joseph, une église orthodoxe, l’église orthodoxe Saint-Denis, et un temple protestant (temple réformé d’Albi).

Musées

Le musée Toulouse-Lautrec est un musée dédié aux œuvres d’Henri de Toulouse-Lautrec né à Albi. Le musée retrace l’ensemble de l’œuvre de l’artiste de sa première composition sur les chevaux jusqu’à sa dernière toile, Un examen à la faculté de Paris en passant par des œuvres majeures comme Au salon de la rue des Moulins.

Albi possède un autre musée important : le musée Lapérouse. Il regroupe la collection de l’explorateur Jean-François de Galaup, comte de Lapérouse du XVIIIe siècle. Les collections permettent d’avoir un aperçu de la connaissance du monde avant Lapérouse, jusqu’au navigateur Cook, puis de l’après Lapérouse.

Espaces verts

Albi possède de nombreux espaces verts ainsi que deux bases de loisir. Le square Lapérouse situé sur la place du même nom au sud de la ville est un petit jardin public construit en hommage à Jean-François de Galaup, comte de Lapérouse, un grand voyageur qui a parcouru de nombreux pays exotiques. Le Jardin national est un autre jardin public situé au sud de la place du Vigan. Il est constitué de formes géométriques mêlant perspectives et chemins de promenade. Il possède un bassin circulaire central et un kiosque à musique. Les jardins du Palais de le Berbie sont des jardins de style renaissance situés autour du palais de la Berbie, l’ancien palais épiscopal d’Albi. Ce sont d’anciens jardins en terrasses datant du XIIe siècle. Enfin, le parc Rochegude est un parc de quatre hectares possédant un hôtel du XVIIIe siècle et un petit cours d’eau. Il possède aussi le buste de l’amiral Rochegude.

Depuis 2002, Albi est récompensée par quatre fleurs au concours des villes et villages fleuris.

La ville possède aussi deux bases de loisirs situées le long du Tarn : La base de loisirs de Cantepau et celle de Pratgraussals.

Depuis 1997, les services municipaux embellissent la ville grâce à des compositions florales renouvelées chaque année.

Musique

La ville possède un centre national de création musicale, le GMEA.

Cinéma

Albi possède trois cinémas : le Arcé Athanor (la scène nationale), le Lapérouse et le Tivoli en projet le Centre des Cordeliers qui regroupera un théâtre, des salles de conférences, d’expositions ainsi que des salles de cinéma équipées 3dimensions.

Bibliothèques

La ville d’Albi propose un réseau de bibliothèques constitué de la médiathèque Pierre-Amalric, de la bibliothèque de Cantepau et du médiabus.

Source : Wikipédia

Gastronomie

La table albigeoise et au-delà, tarnaise, s’inscrit dans la grande tradition gastronomique du Grand Sud-Ouest de la France où le canard et l’oie sont rois. Quelques spécialités typiquement albigeoises se doivent d’être mentionnées comme :

 

Parmi les desserts ou douceurs : 

  • la croustade , tarte recouverte et garnie de pommes ou pruneaux,
  • la fouace  : sorte de brioche aux fruits confits,
  • la navette  : créée au XVIIIe en forme de quenouille, un des symboles du catharisme. Elle est composée de sucre, farine, beurre, oeufs, fruits confits et amandes.
  • Les janots  : au XIIIe, un pâtissier forain d’Albi est le premier vendeur d’échaudés. Il faudra attendre le XVIII pour qu’un artisan albigeois prénommé Jean ait l’idée d’ajouter de l’anis à la pâte des échaudés.
  • Les gimblettes d’Albi : en forme d’anneau, parfumées de citron râpé, d’eau de fleur d’oranger, de sucre et de cédrat confi

Source : Albi tourisme

Liens utiles


Source : Wikipédia

Visiter le site de la ville