De l’océan atlantique à la mer méditerranée, découvrez....

Le Canal du midi et la voie verte....

Le Canal du Midi, appelé aussi canal des Deux-Mers car il relie la mer Méditerranée à l’océan Atlantique, est une voie fluviale classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1996.

JPEG - 314.5 ko
Copyright : Xvolks

À l’origine, en 1681, le canal ne passe pas à Carcassonne et se trouve à plus de deux kilomètres de la cité à cause d’un désaccord de négociation entre Pierre-Paul Riquet qui réclamait aux consuls de Carcassonne une aide financière de 100 000 livres pour faire passer le canal dans la ville. Cette erreur des dirigeants de la ville eut un impact sur l’économie de la ville puisque le trafic fluvial ne s’arrêtait pas à Carcassonne. Cette dernière ne s’épanouissait pas autant que Castelnaudary. Un nouveau tracé est alors proposé pour détourner le canal dans la ville et pour construire un port fluvial. En 1810, le canal du Midi passe définitivement par Carcassonne. La ville possède désormais un axe majeur de navigation fluvial du XIXe siècle, le bassin du port, et trois ponts que sont le pont Marengo, le pont de la paix et le pont d’Iéna.

JPEG - 90 ko
Copyright : Dedounet at fr.wikipedia

L’arrivée du canal du Midi est générateur de nombreuses transformations urbaines dans la ville basse. Les fossés entourant les remparts de la bastide sont comblés afin de construire des grands boulevards. En 1812, un grand projet permet d’urbaniser la partie située entre le canal et la bastide. Des logements sont construits ainsi que des bâtiments pour le fonctionnement du canal durant les années qui suivirent.

La faune et la flore

Le canal est un long ruban d’eau qui s’étire au milieu du paysage et attire de nombreuses espèces animales. Plusieurs espèces de poissons comme les brèmes s’y reproduisent mais aussi des espèces comme les carnassiers qui viennent des rivières alimentant le canal. Des mollusques comme des anodontes, sorte de moules d’eau douce, ou des corbicules, sortes de coques d’eau douce, sont aussi présents dans les eaux du canal. Des ragondins et des rats musqués aiment également creuser des terriers dans les berges. Enfin,de nombreuses espèces animales viennent boire l’eau du canal.

JPEG - 260.8 ko
Copyright : Peter Gugerell, Vienna, Austria

C’est aussi un lieu très végétalisé. À l’origine, Pierre-Paul Riquet plante des arbres pour stabiliser les berges du canal, surtout là où il est en surplomb des terrains avoisinants. Le saule est très utilisé pour sa croissance rapide. L’ingénieur plante aussi du côté du canal des iris pour réduire l’éboulement de ses berges. Au XVIIIe siècle, les arbres plantés le long du canal deviennent une source de revenu. Ainsi, des mûriers sont plantés pour l’élevage de ver à soie. Puis, avec la fin de la culture de la soie en 1772, les mûriers sont remplacés par le peuplier d’Italie plus productif en bois. Les ouvrages et les maisons d’éclusiers sont agrémentés d’arbres fruitiers. À la Révolution, les plantations autour du canal représentent environ 60 000 arbres alors qu’il n’y en avait que 45 000 à l’origine. C’est sous l’Empire qu’on commence à planter des platanes, aujourd’hui la variété dominante le long du canal, pour remplacer les arbres coupés.


Le canal du midi et la voie verte